PAS DE LOGOS POUR CE PROJET

La Belle Ordure


Une poubelle intelligente pour récolter les restes les déchets organiques, les lyophiliser et supprimer ainsi odeur, volume et saleté. Elle est emportée vers un point de collecte dans la rue. La méthanisation des déchets récoltés et triés permettra d'alimenter en biogaz les camions de collecte des ordures.

Created at : 2017-06-27 11:03:06

Organization : FR INNOVACS


What is it ?

Belle Ordure propose une poubelle intelligente qui se compose d'un caisson pour récolter les restes ainsi que d'une tête intelligente qui va lyophiliser les aliments et supprimer ainsi odeur, volume et saleté. Elle est emportée vers un point de collecte prévu à cet effet dans la rue. La méthanisation des déchets récoltés et triés permettra d'alimenter en biogaz les camions de ramassage et permettra ainsi, de montrer aux habitants que leur tri est utile au bien commun. Il sera possible de consulter un bilan de ses déchets déposer sur une interface, webapp. Elle permet dans le même temps aux contributeurs d'accéder à du compost qu'ils pourraient réutiliser dans leurs jardins, individuels ou collectifs !

La Belle Ordure est une innovation proposée par Danaë Lavaud, Thierry Martinez et Solène Naselli dans le cadre de l'Atelier des Convergences ENSCI - Université Grenoble Alpes (2014)

"Notre projet propose de recycler les déchets fermentescibles afin d'utiliser les restes de nos assiettes pour en créer de l'énergie mais aussi pour apporter de la collaboration entre les habitants d'un même quartier. Nous avons décidé pour le mener à bien qu'il devait s'incorporer dans le système de tri déjà existant. Simplicité, valorisation et optimisation sont les maîtres mots de ce programme" (Danaë, Solène, Aurélie, 2014)

How it works ?

Belle ordure c'est un "smart grid des ordures" ! Elle se compose d'un caisson (ou collecteur) qui récolte les restes ainsi que d'une tête intelligente (ou dryer) qui va lyophiliser les aliments et supprimer ainsi odeur, volume et saleté.

Les utilisateurs de cette poubelle vont uniquement la remplir de déchets fermentescibles, c'est-à dire de restes de nourriture tels que les épluchures de fruits et légumes par exemple. Une fois pleine, ils vont séparer la tête du reste du corps et emmener ce dernier dans l'un des points de récolte prévu à cet effet. Une cuve que l'on appellera « centrale » sera disposée près des points de collecte de verre pour ainsi optimiser tous les trajets. Elle sera enterrée sous terre, avec uniquement une petite trappe pour y insérer le caisson. Une fois vidée, le caisson peut retrouver sa place dans la cuisine et le cycle recommence.

En parallèle, le système actuel continue à fonctionner, légèrement transformé : ainsi les camions de ramassage viendront chercher la centrale mais uniquement lorsque cette dernière est pleine et qu'elle aura averti le grid. Cela permettra ainsi d'optimiser le nombre de rotations. De plus, la méthanisation des déchets triés permettra d'alimenter en biogaz les camions de ramassage et permettra ainsi, de montrer aux habitants que leur tri est utile au bien commun. La centrale récupère, pèse, comptabilise, affiche, convoque ; c'est un super-ordinateur du déchet.